logo janvier 2015 petit
Logo: création de Bernard Poulin, graphisme par Lucila Guerrero

MANIFESTE

Le contexte

Notre mouvement naît de l’initiative de personnes autistes qui réagissent face aux préjugés existants envers elles et envers l’autisme comme forme d’esprit. L’un de ceux-ci veut que les personnes autistes ne s’adonneraient qu’à des activités routinières et répétitives : «Quel que soit leur niveau de fonctionnement, l’absence ou la grande pauvreté d’imagination ne facilite pas la vie des personnes [autistes]. En l’absence d’imaginaire, elles se voient forcées de se réfugier dans une routine rigide mais sécurisante, dans un univers prévisible autant qu’artificiel1». De telles idées-reçues peuvent avoir un effet dévastateur sur nous en nous condamnant à une faible estime de soi, à nous sentir toujours dépendant des autres et de services, à ne plus prendre d’initiatives (car «à quoi bon?»), ou à se résigner à une marginalité sans horizon.

Mais ces préjugés sont faux, irrespectueux même, car de nombreuses personnes autistes participent à la société dans tous les domaines, s’impliquent, créent et veulent prendre la parole. Notre mouvement est donc né de la rencontre d’artistes autistes qui ont de l’imagination à revendre, un imaginaire riche, raffiné, complexe, et qui donnent corps à leurs rêves en des œuvres d’art : des artistes qui ont pris conscience d’une urgence à agir pour changer les mentalités. Après réflexion et discussion, nous avons décidé d’ouvrir grandes les portes de notre mouvement afin de mettre en valeur les contributions du plus grand nombre possible de personnes autistes, cela dans toutes les sphères d’activités.

Avec Aut’Créatifs, nous nous donnons un outil collectif pour prendre nous-mêmes la parole, pour faire connaître notre vision, pour revendiquer notre place dans la société, pour partager, entre nous autant qu’avec le grand public, nos talents, nos capacités, nos accomplissements et nos rêves. Nous désirons non seulement «incarner le thème de l’influence des Autistes sur la marche du monde»2 mais influer activement sur cette dernière.

En somme, notre but est de dépasser le médical, de transformer un diagnostic en outil de connaissance de soi et du monde, afin d’assumer qui nous sommes et favoriser notre épanouissement dans notre originalité. Partant de là, nous pourrons occuper l’espace qui nous revient de plein droit dans la Cité, sans nous excuser d’être comme nous sommes, sans nostalgie de ne pas être normaux.

La vision d’Aut’Créatifs, sa mission, ses revendications

En créant et en animant ce mouvement, nous visons donc à valoriser les personnes autistes et, au-delà, à valoriser l’autisme lui-même, non comme panacée à quoi que ce soit mais comme mode d’être naturel d’une partie de l’humanité, peu importe qu’il soit celui d’une petite minorité (1 à 3% de la population). Aut’Créatifs sera à la fois une vitrine et une voix. Un défi aussi : celui de faire équipe. Ainsi… :

  • Nous prendrons la parole en tant que personnes autistes.

  • Nous revendiquons le droit à l’existence, à une existence pleine et entière en tant que personnes humaines et membres de la société. Nous nous opposons fermement à l’élaboration de tests de dépistage prénatal et, a fortiori, à l’idée de «prévenir» l’autisme par avortement sélectif, la forme la plus extrême du rejet, de même qu’à tout projet nous concernant et tendant vers du profilage racial, tel ce «système national de surveillance des troubles du spectre autistique», comme si nous étions une menace pour qui que ce soit du seul fait d’exister et d’être différents. Nous affirmons à bon droit que notre vie vaut autant que celle de quiconque3.

  • Nous valoriserons l’esprit autistique, la nature des personnes autistes, en transmettant une vision positive de l’être autiste, en mettant de l’avant les qualités, les talents ainsi que tout aspect constructif.

  • Nous ferons connaître les contributions des personnes autistes comme autant d’apports à notre société, cela dans trois domaines d’activité : 1) Arts; 2) Sciences et technologies; 3) Affaires et société.

  • Nous opposerons notre créativité contre ces discours déshumanisants qui persistent, en dépit des connaissances scientifiques actuelles, à dire que nous n’aurions ni émotions (nous ne ferions que mimer les émotions) ni activités d’imagination.

  • Nous travaillerons à assouplir le concept de normalité par une ouverture à celui de neurodiversité.

  • Nous inviterons les organismes déjà existants en autisme à être inclusifs, notamment en engageant des personnes autistes dans leur personnel salarié régulier.

  • Nous chercherons à créer, au fil du temps, un réseau d’entraide entre personnes autistes; un réseau «pour et par». À plus long terme, nous désirons instaurer du mentorat entre pairs, formule dont l’absence est criante et désolante présentement.

  • Nous oeuvrerons à transformer le regard de la société sur l’autisme et sur les personnes autistes, en nous attaquant aux préjugés, aux mythes, à l’idée voulant que l’autisme soit une maladie, que les Autistes soient malades et doivent être guéris.

  • Nous dénoncerons tout emploi inapproprié des mots autisme, autiste et de leurs dérivés, que cet emploi soit simplement métaphorique ou, à plus forte raison, fait pour insulter, dénigrer, ridiculiser ou dévaloriser qui que ce soit et quoi que ce soit. Cela sans nous priver d’une petite dose d’autodérision bonne enfant!

  • Nous corrigerons les discours désespérants, anxiogènes et contreproductifs qui ne parlent de notre condition qu’en des termes négatifs : plaie, psychose, déficiences, difficultés, incapacités, déficits, anomalies, lacunes, «intérêts restreints, répétitifs et stéréotypés», troubles, lésions, etc. Toute personne a ses limites, même les Non autistes! L’utilisation trop souvent abusive de ces termes nous handicape bien davantage que notre condition.

     

Moyens d’action à court terme

Aut’Créatifs ne se veut pas un organisme dispensant des services, du moins jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins le chantier est immense! Alors, à la mesure de nos moyens, nous débuterons par les actions suivantes :

  • Nous créerons une vitrine, soit un site web pour faire connaître le travail et les accomplissements de nos membres.

  • Nous rédigerons et diffuserons des communiqués et des lettres qui porteront le message du mouvement et de ses membres

  • Nous offrirons des occasions de rencontres et d’échanges entre membres. Cela se fera entre personnes et virtuellement.

  • Nous chapeauterons des activités auprès du grand public, par exemple des conférences ou des événements artistiques.

1 Un «spécialiste» cité par Doris Dubé : La créativité : outil d’accomplissement. L’Express, printemps 2009, numéro 2, p.38

2 Docteur Laurent Mottron, préface de : Antoine Ouellette : Musique autiste. Vivre et composer avec le syndrome d’Asperger (Éditions Triptyque, Montréal, 2011)

3 Voir la note complémentaire en page 4 de ce Manifeste.