Communiqué, Opinion membre

Raconter l’autisme autrement

English  Español

RACONTER L’AUTISME AUTREMENT

Recommandations pour la terminologie de l’autisme dans les médias

Version PDF: Raconter l’autisme autrement Janvier 2015

Les connaissances sur l’autisme sont en pleine évolution. Malgré cela, une grande partie de la population ignore encore ce que signifie réellement être autiste, et les idées inexactes provenant de mythes populaires sont très répandues. Comme conséquence de cette désinformation, la terminologie qui fait référence à la condition autistique et aux personnes autistes est très variable. Souvent, elle prend une forme respectueuse, mais, sous d’autres formes, elle peut être dévalorisante.

Ce document se veut un guide s’adressant à toute personne qui travaille dans le domaine des communications. Selon les principes de la non-discrimination et du droit à une information juste, l’utilisation d’un langage adéquat est à recommander.

Ces propositions ont reçu l’appui du Docteur Laurent Mottron. Nous le remercions de son soutien.
Dr Laurent Mottron,
 M.D., Ph.D., DEA, est chercheur à l’Hôpital Rivières-des-Prairies et au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. Il se spécialise dans la recherche sur l’autisme. 

Terminologie recommandée

Terminologie à éviter

De façon générale

– Condition
– Autisme/condition autistique
– Autiste/non autiste
– Variation neurodéveloppementale
– Variante neurologique

De façon générale

– Trouble, maladie, affection, pathologie
– Trouble du spectre autistique (TSA)
– Anormal/normal
– Trouble envahissant du développement
– Désordre, déficience neurologique

À propos de la personne

– Autiste
– Personne autiste
– Personne de nature (ou à l’esprit) autistique
– S’identifier en tant qu’autiste/être autiste
– Décrire les capacités, talents et aptitudes de la personne; en contexte : personne autonome/non autonome

À propos de la personne

– Personne atteinte d’autisme/souffrant d’autisme
– Personne avec autisme/en situation d’autisme
– Personne avec TSA/personne TSA/un(e) TSA
– Admettre/avouer être autiste
– Autiste de haut/de bas niveau (de fonctionnement)

Description

– Condition
– Caractéristique, particularité, trait
– Neurologie et sensibilités sensorielles différentes
– Différence
– Intérêt particulier, intelligence focalisée, passion
– Rituels, gestes
– Apprentissage non conventionnel
– Sens de l’humour propre à sa structure de pensée
– Variante du ressenti et de l’expression de l’empathie
– Fonctionnement autistique

Description

– Trouble
– Déficience, incapacité, déficit
– Lésions
– Anomalie
– Obsession, intérêts restreints
– Tics, manies
– Résistance aux méthodes d’enseignement
– Ne sourit pas/n’a pas le sens de l’humour
– Manque d’empathie
– Fonctionnement anormal

Pour contribuer à briser les mythes, voici quelques pistes utiles :

– Éviter de généraliser. Faire référence à la diversité des personnes autistes et à la neurodiversité humaine.

– Éviter d’utiliser le mot « autiste » pour décrire les attitudes publiques de manque de communication, ou comme un adjectif dont le but est la critique négative ou l’insulte.

Par exemple : « L’autisme des journalistes de Radio Canada », Dreuz Info, 16 novembre 2014

– Éviter de faire des comparaisons du type « Rain Man » et d’exagérer l’intelligence et les talents des autistes.

– Éviter de décrire la personne autiste comme étant plongée dans un isolement volontaire.

– Éviter de culpabiliser les parents, la société ou l’environnement.

– Éviter de parler de l’autisme comme d’une épidémie, d’une plaie sociale ou d’une tragédie. Cette façon de décrire l’autisme se reflète sur les personnes autistes elles-mêmes. Elle est dommageable pour l’estime de soi, surtout pour les enfants qui souvent ne comprennent pas bien, et favorise la discrimination.

– Nous reconnaissons que, comme toute personne humaine, chaque personne autiste possède un potentiel, des dons, des aptitudes, des qualités, etc., tout autant que des limites, des faiblesses, des défauts, des défis à affronter, etc. Les personnes autistes sont autant diverses entre elles que le sont les personnes non autistes.

– L’autisme est une caractéristique humaine qui peut, ou non, être accompagnée de dysfonctionnements. En soi, l’autisme n’est pas une maladie. Pour ces raisons, le vocabulaire de la pathologie est à éviter, y compris le mot « trouble ».

– L’autisme fait partie intégrante de la personne. Ce n’est pas un accessoire. Une personne autiste n’est donc pas « avec autisme ». À noter que cette formulation est un anglicisme.

– Des expressions comme « une personne TSA » sont incorrectes du point de vue de la langue : dire « un TSA » en parlant d’une personne autiste, c’est comme dire « un trouble »; « une personne TSA » signifie « une personne trouble » et « personne avec TSA » signifie « personne avec trouble ». Le respect de la dignité des personnes, ainsi que le respect de la langue et de la grammaire, justifient ces recommandations.

Les « niveaux » d’autisme favorisent la discrimination. Il est préférable de parler des capacités, dons et talents de la personne, ainsi que de ses défis et difficultés.

Guide proposé par Marie Lauzon, Lucila Guerrero et Antoine Ouellette pour Aut’Créatifs, un mouvement de personnes autistes pour la reconnaissance positive de l’esprit autistique.

Communiqué

Communiqué de presse

logo janvier 2015 petit

Nous désirons réagir à l’information voulant que Phylip Saint-Jacques ait été arrêté hier par des enquêteurs de l’équipe d’exploitation sexuelle, et qu’il devrait faire face aujourd’hui (17 décembre) à des accusations de contacts sexuels sur des enfants de moins de 16 ans et de production de matériel pornographique. Or, cet homme a été membre de notre mouvement, Aut’Créatifs, qui travaille pour la reconnaissance positive des personnes autistes.

Nous ne sommes pas surpris des rebondissements judiciaires au sujet de M. Saint-Jacques. Dès les premières rumeurs au sujet de ses activités inacceptables, nous l’avons exclu de notre mouvement Aut’Créatifs. Cela remonte au 10 août dernier. Nous nous sommes donc rapidement dissociés de lui et lui avons signifié son expulsion en bonne et due forme il y a déjà plus de quatre mois, en exigeant qu’il cesse immédiatement de se présenter comme membre de notre mouvement. Il n’est absolument pas question de tolérer de tels agissements en nos rangs, ou dans la société en général du reste.

Il a été simple membre d’Aut’Créatifs sur la base des informations qu’il nous a fournies. Au mois d’août, nous avons questionné ces informations et ce que nous savions de lui. Nous en sommes même venus à douter du fait qu’il soit réellement autiste: tout son dossier nous est devenu suspect, sachant que les gens s’adonnant à ces activités condamnables sont des as de la manipulation. Nous n’avons pas les moyens de faire enquête: c’est l’affaire de la police qui, heureusement, y a vu de près. Mais nous avons pris les mesures appropriées dès l’instant où l’affaire a été portée à notre connaissance.

Nous espérons surtout que l’autisme ne soit pas associé aux comportements de ce type – si seulement monsieur Saint-Jacques est vraiment autiste. Il s’est montré expert non seulement en manipulation mais aussi en camouflage, utilisant toutes sortes de stratégies pour approcher des proies potentielles. Ce sont un comportement et des habiletés complexes qui sont contraires à la nature autistique.

Soyez assurés que nous condamnons fermement ces comportements, que nous souhaitons que ces gens, quels qu’ils soient, soient démasqués, comme dans le cas présent, et punis en conséquence.

Cordialement,

Lucila Guerrero
Antoine Ouellette
Co-fondateurs Aut’Créatifs

Communiqué

Communiqué

Nous vous informons que M. Phylip St-Jacques (Spasmophyl), pour des raisons que nous conservons sous réserve, ne fait plus partie de notre mouvement, et que Aut’Créatifs ne soutient pas les actions qu’Il peut entreprendre en utilisant le nom de Aut’Créatifs.

 

Montréal, Août 2014

Communiqué

Mot de bienvenue

DiversitéDiversité, photographie 2013

Bonjour à nos amiEs autistes et aux sympathisants de notre cause! Bonjour également à toute personne qui nous visite. Il nous fait plaisir d’inaugurer le site web de notre mouvement, Aut’Créatifs, de vous accueillir et de vous inviter à lire notre Manifeste : celui d’un mouvement «par et pour» dont tous les membres sont des personnes autistes.

Outre le Manifeste, vous trouverez dans ce site une page consacrée à chaque membre avec ses coordonnées. Il y aura aussi le calendrier des activités de nos membres, de même que des messages portant nos idées sur une condition qui est la notre.

Aut’Créatifs a été créé pour plusieurs raisons, mais tout d’abord pour inciter les personnes autistes à «sortir du placard», à ne pas avoir honte et à prendre leur place dans la société.

Il importe que nous prenions la parole! C’est même urgent de le faire, car tant de gens la prennent à notre place, en notre nom, quelquefois sans nous demander notre avis!

Symptomatique de cette situation d’absence est cette phrase lue récemment dans une revue spécialisée : «Les connaissances [en autisme] ont beaucoup évolué au cours des quelque quarante dernières années, et ce, souvent grâce à l’initiative de parents qui ont joué un rôle de véritable pionnier». L’article accorde aussi du crédit à des intervenants, à des experts, à des médecins, etc. Bravo! Mais la contribution, pourtant essentielle et première, de personnes elles-mêmes autistes n’est aucunement évoquée! Nulle trace des Temple Grandin, Brigitte Harrisson, Michelle Dawson de ce monde. Aucune mention de personnes autistes du Québec ou d’ailleurs qui contribuent à faire évoluer et changer le regard sur l’autisme par leurs livres, leurs conférences, leurs engagements professionnels ou sociaux… Rien, pas un seul mot. Pour ces gens, sans doute bien intentionnés, il semble que nous n’existons que comme clients de services…

Pourtant, accepterait-on une telle attitude d’exclusion à l’égard d’autres groupes marginaux ou différents de notre société? Non. Parce que ces gens différents se sont regroupés et ont osé prendre la parole eux-mêmes, souvent en bravant préjugés, jugements et ricanements. Leurs efforts ont été récompensés. Le temps est venu pour les personnes autistes de faire de même et de relever ce défi : nous devons revendiquer notre humanité.

Nous espérons donc que Aut’Créatifs pourra représenter une étape de ce processus. Si vous êtes d’accord avec l’essentiel de notre Manifeste, et si vous avez les critères spécifiés, nous vous invitons à joindre votre voix à la notre en nous envoyant votre dossier (voir les détails dans le Manifeste).

Finalement, nous lançons une invitation au grand public à nous lire, à s’informer, à nous consulter ou nous proposer de participer activement dans des projets qui concernent soit la cause de l’autisme soit le domaine de notre activité principale. Soyez certains de trouver en nous des collaborateurs impliqués et efficaces.


Lucila Guerrero
Antoine Ouellette
Membres fondateurs