Bonjour à vous.

Je me présente Pierre Bernard. Je viens tout juste de recevoir à l’âge de soixante ans le diagnostic d’Asperger. Ce diagnostic met un baume et surtout une compréhension plus exhaustive sur une vie parsemée d’embuches, de souffrances et de diagnostics erronés. Sans ma conjointe, il me serait difficile de fonctionner en société. Je tiens de tout mon cœur à la remercier. Je suis heureux de rejoindre la communauté d’autiste-Asperger, espérer me sentir moins seul, moins étrange et partager en toute simplicité autant de cœur que d’esprit vos connaissances et le vécu à titre d’autiste-Asperger dans un monde de neuro-typiques.  Déjà à quatorze ans je les appelais, sans méchanceté,  « les entités carbones autonomes». Certaines expériences pourraient sans doute inspirer bon nombre d’humoristes et pourquoi pas pour un livret d’opéra Verdien ou Wagnérien…

Fervent d’histoire, de sciences et technologies, de langues, d’aviation, de marine, de science-fiction, de bandes dessinées,  je suis toujours avide de nouvelles connaissances sauf le sport où je n’y comprends absolument rien!

Par-dessus tout, je suis passionnée de musique. Je pratique le chant choral depuis plus de vingt ans. C’est l’un des rares milieux où je me sens relativement bien.  Actuellement, je chante au sein du Chœur Métropolitain de Montréal. J’ai appris le piano durant mon enfance. Autodidacte, j’ai acquis de multiples connaissances en solfège, harmonie, contrepoint et orchestration, analyse de partitions, musicologie… J’ai eu l’opportunité d’assister, à titre d’auditeur libre, à des cours en direction chorale et orchestrale. Actuellement je travaille à raffiner mon audition avec de nombreux ouvrages spécialisés. Je possède déjà une oreille particulièrement sensible probablement grâce au syndrome d’Asperger. L’écoute de la musique ou de certains sons (même les cloches à gâteaux en si bémol ou les verres de cristal en sol) me transportent à un niveau proche de la trance… Cependant, je suis extrêmement sensible aux bruits ambiants et même, à titre d’exemple, certains sons de type midi m’arrachent les oreilles car ils sont, de par leur nature, harmoniquement faux… Tellement sensible que j’exaspère ma conjointe, mes voisins immédiats et même les concessionnaires automobile… J’aimerais ajouter également que je suis autant sensible émotivement qu’auditivement.

Pour terminer, j’aime échanger sur le sujet même avec des analyses par réduction schenkérienne, lol! J’ai une page Facebook presqu’exclusivement consacrée à la musique à l’autisme. Vous pouvez me rejoindre via cette page ou à l’adresse courriel suivante : bern.p@videotron.ca

Au plaisir de partager avec vous, de cœurs en chœurs et musicalement vôtre,

Pierre

 

 

Advertisements