10388572_295116733986773_8696104843827616143_n

«Que ce soit pour la diversité de religions, d’ethnies, d’orientations sexuelles, la société s’enrichit mentalement et culturellement en étant ouverte à l’adversité, en acceptant cette adversité, mais pour l’accepter ça suppose bien sûr de ne pas la considérer comme un dysfonctionnement, une maladie ou une plaie pour la société, de ne pas y voir que du négatif.»
Azénor, autiste Asperger diagnostiquée en 2012 à l’âge de 28 ans au CRA avec un Trouble de L’Anxiété Généralisé , de l’anxiété de performance et un déficit de l’attention. J’ai été diagnostiqué plus tôt dysorthographique et dysmathématique par une phoniatre.
J’ai toujours été très sensible aux injustices, et, j’ai toujours besoin d’apporter de l’aide ou du positif aux autres, je ne peux pas être épanouie sans aider qui que ce soit, c’est impossible.
J’ai créé le forum « Rencontres entre aspergers » afin de donner la possibilité à des autistes de se rencontrer entre eux car lorsque les autistes sont entre eux, ils se sentent plus libres de se livrer, d’être eux-même et ont moins peur du jugement négatif.
J’ai désiré rejoindre le mouvement d’Aut’Créatif car en France, l’autisme est perçu quasi-exclusivement en termes de « déficit », « troubles », « incapacités » alors qu’en réalité, globalement c’est une intelligence différente en non inférieure, ce sont des capacités et des qualités différentes de la norme et non inférieures.
D’après le pédopsychiatre qui m’a diagnostiqué en 2012, si, dans le monde 99% de la population est autiste et 1% non-autiste, se serait les non-autistes qui seraient handicapés. Pour lui, l’autisme n’est pas un handicap, c’est une différence qui dans cette société qui ne s’accommode pas aux particularités autistiques devient un handicap.
Advertisements