IMG_4694

Après une longue errance, de multiples hospitalisations en milieux fermés, semi-ouverts et hôpitaux de jour assortis d’une pléiade de diagnostics différentiels dont ceux de troubles psychotiques, celui d’autisme de type Asperger avec TAG, TCA atypiques et douance a été posé en 2016 après 3 ans d’attente et d’évaluations complémentaires.

Pour moi ce fut à la fois un choc et une libération. Je comprenais enfin, en plus de mon histoire familiale, mes particularités et ma difficulté à les faire comprendre aux autres. Je m’étais cachée des années sous une anorexie (doublée de boulimie purgative) ne parvenant pas à trouver la voie/voix de mon être. J’étais et je suis hypersensible avec une hypersensorialité très marquées. Le monde, son anthropophonie excessive et ses mouvements désordonnés me secouent encore beaucoup mais en reprenant appuis sur mes qualités que je tente de réapprivoiser, j’apprends à me reconstruire lentement mais positivement, et je considère l’autisme comme une particularité à explorer et à partager quand cela est possible bien sûr avec des personnes attentives et bienveillantes.

J’ai déménagé et repris une formation musicale complète (mise entre parenthèse pendant 30 ans) au conservatoire de Narbonne: chant lyrique soliste, piano, chœur de femmes. Petite, j’étudiais le violon au conservatoire de Rouen.

Le plus important de mes intérêts spécifique est le lien entre poésie et musique. J’écris depuis que je sais écrire des poèmes et de la prose poétique nés naturellement des images et sonorités que j’observe dans mon monde réel et imaginaire et transforme en mots et en rythmes libres. Ecoresponsable dans la vie tant dans mon mode alimentaire que dans mes achats quotidiens, je suis extrêmement sensible au bien-être du vivant et à la qualité et la préservation environnementale. À ce titre, on peut parler me concernant, d’écopoésie voire de «  zoopoésie » pour faire un clin d’œil à mon ami Antoine Ouellette biologiste et zoomusicologue.
Pour moi, l’art, les sciences humaines et les sciences de la vie sont étroitement corrélées… je peux dire même que cette corrélation se fait sous le dôme d’une spiritualité essentielle à leur survie et pérennité. Il n’y a selon moi aucune rupture entre ces domaines, et rien ne peut trouver sa place, ses fonctions, ses limites sans la présence des autres éléments. La reconnaissance des formes et expressions de la biodiversité et de la neurodiversité sont selon moi indissociables. Ce ne sont pas des intérêts multiples et disparates mais bien un glissement perpétuel et ad libitum de l’un à l’autre qui suppose une écoute et une étude approfondie de chacun. Sans cela, je perds le sens de ma vie et de la créativité également.

J’ai été 10 ans enseignante comme je le pouvais sur des fonctions pédagogiques exceptionnelles en tant que Ressources sciences et maîtrise de la langue après une formation en linguistique et littérature comparée. J’ai exercé également auprès d’enfants à besoins particuliers (autistes, sourds, malades, troubles psychiatriques).
N’ayant jamais pu maintenir mes postes, je me suis formée auprès de trois écoles de naturopathie et d’hygiène vitale, ce qui m’a permis aussi de me sevrer des nombreux traitements abusifs que j’avais (parfois 30 médicaments en même temps ! ) et cela a amplifié ma conscience holistique du monde tout en me donnant le goût de la phytothérapie au sens large et des techniques naturelles de bien-être.

J’ai la joie de voir certains de mes poèmes mis en musique par Antoine Ouellette dans un recueil de chansons pour voix de mezzo-soprano et piano « Chants de l’autre isthme » @ Socan (antoine-ouellette.blogspot.fr/2017/12/mes-chansons.html).

Mon site : https://loindespetitescasesjevis.wordpress.com/

 

Advertisements